Qu’est-ce qu’un fichier au format KML ?

Qu’est-ce qu’un fichier au format KML

Définition et utilisation

Un fichier KML (Keyhole Markup Language) est un format de fichier utilisé pour afficher des données géographiques sur des applications de cartographie, telles que Google Earth, Google Maps, et autres systèmes d’information géographique (SIG). Le format KML est basé sur XML (eXtensible Markup Language) et permet de représenter divers éléments géographiques, y compris des points, des lignes, des polygones, et des images superposées.

Histoire et contexte

KML a été développé par Keyhole Inc., une société acquise par Google en 2004. Le format a été adopté comme standard par l’Open Geospatial Consortium (OGC) en 2008, ce qui en a fait un format largement reconnu et utilisé dans le domaine des SIG.

Structure d’un fichier KML

Un fichier KML est structuré en balises XML. Voici les principaux éléments que l’on peut trouver dans un fichier KML :

  • <kml> : L’élément racine qui contient tous les autres éléments KML.
  • <Document> : Contient les métadonnées et les éléments de style communs à l’ensemble du fichier.
  • <Placemark> : Représente un emplacement sur la carte et peut inclure des points, des lignes, et des polygones.
  • <Point> : Définit une position géographique avec des coordonnées de latitude, longitude, et altitude.
  • <LineString> : Représente une série de coordonnées connectées par des lignes droites.
  • <Polygon> : Définit une surface fermée avec des limites extérieures et éventuellement intérieures.
  • <Style> : Spécifie les styles visuels pour les éléments géographiques, comme les couleurs, les icônes, et les étiquettes.

Exemples d’utilisation

Les fichiers KML sont couramment utilisés pour :

  1. La visualisation de données géographiques : Afficher des emplacements spécifiques, des itinéraires, et des zones sur des cartes interactives.
  2. Le partage de données géospatiales : Échanger des informations géographiques entre différentes applications et utilisateurs.
  3. L’analyse géospatiale : Utiliser des outils SIG pour analyser des données géographiques représentées dans des fichiers KML.

Exemple de fichier KML

Voici un exemple simple d’un fichier KML affichant un seul point :

<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<kml xmlns="http://www.opengis.net/kml/2.2">
  <Document>
    <Placemark>
      <name>Example Point</name>
      <Point>
        <coordinates>-122.0822035425683,37.42228990140251,0</coordinates>
      </Point>
    </Placemark>
  </Document>
</kml>

Dans cet exemple, un point nommé « Example Point » est défini avec des coordonnées spécifiques de longitude, latitude, et altitude.

Conclusion

Le format KML est un outil puissant pour représenter des données géographiques de manière visuelle et interactive. Que ce soit pour des applications de cartographie en ligne, des analyses SIG, ou le partage d’informations géospatiales, les fichiers KML offrent une flexibilité et une compatibilité larges, soutenues par leur standardisation par l’OGC.

Les articles récents

Pomme de tech

© 2023 Pomme de tech